Mercredi 5 octobre 3 05 /10 /Oct 18:54

 

The story… June 6,1996…

A mysterious explosion destroys the Chernoton Research Facility near Moscow. The explosion releases “Lucifer Alpha”, a biological weapon secretly being developed there. Carried by the tradewinds, the spreads quickly through all of Europe, and kills 80% of its population… Later on, the incident simply becomes known as… The Catastrophe.

 ... 50 years later...

 A mysterious bio-roid appears out of nowhere... Part organic, part machine, they can sweat, even bleed, thus making them nearly impossible to detect among humans...They appear during winter, killing off humans and taking their place in society among us... Thus, they become known as… SNATCHERS.

Snatcher.jpg

C’est sur cette cinématique explicative que démarre le jeu Snatcher. Sorti initialement en 1988 sur NEC PC-8801 puis jusqu’en 1996 sur diverses machines (MSX 2, PC Engine CD-ROM, MegaCD, PlayStation puis Sega Saturn pour etre precis), ce jeu sous-titré d’un ‘’Cyberpunk Adventure’’ à l’air de Terminator est ce que l’on peut appeler une Visual Novel ou tout simplement ‘’Jeu d’Aventure’’. Mais commençons par le début. Vous incarnez Gillian Seed, homme de 31 ans avec pour seule histoire visible sa séparation avec sa femme, Jamie, et leur amnésie commune qui les à décidés à quelque peu prendre leurs distances l’un de l’autre. En effet, aucun d’entre eux ne se rappelle de ce qu’il leur est arrivé trois ans auparavant, alors qu’ils se réveillèrent en Siberie. Le contexte de cette année 2047 ou se passe le jeu est que des robots à apparence humaine nommés Snatchers tuent des gens apparemment sans raison particulière. Gillian est appelle à rejoindre le QG des Junkers, organisation luttant contre cette menace dans le but de sauver la ville de Neo Kobe – Japon. Sans plus entrer dans les détails de l’histoire, pour ne pas ne pas en dire trop et de fait spoiler, il faudra donc trouver la cause de la multiplication des Snatchers à Kobe et dans le monde, et detruire cette menace. SNATCHER_022.gif
Le test de ce jeu a été fait à partir de la version Mega-CD, la seule étant parvenue jusqu’aux Etats-Unis et en Europe. Il en va de même pour les screenshots. Un prochain article montrant la différence entre les versions du jeu est à venir.

Techniquement, que donne cette version MegaCD? Certains disent que c’est le meilleur jeu de la plate-forme. Il va sans dire que c’est sans doute le cas. Si les graphismes ne sont pas exceptionnels de nos jours, ils restent de très bonne facture pour l’époque. N’oublions pas que c’est d’une version MegaDrive dont nous parlons. Le MegaCD permettait de booster légèrement la puissance de la machine de par son support CD, mais sans jamais tirer au delà de ses 16 bits. Les sprites des personnages sont souvent fixes, en dehors des clignements d’yeux et mouvement de lèvres lors des dialogues. La majorité des décors n’est légèrement animée que par des néons qui vacillent, prêts à s’éteindre. Car si l’atmosphère graphique est quelque peu épurée pour de la MegaDrive, il ne faut pas oublier que l’on est dans une Visual Novel. L’imagination du joueur doit donc bien fonctionner pour faire vivre l’univers dans lequel il est, même s’il est glauque, voire macabre.
L’intérêt du jeu vient de son ambiance prenante et de son background intéressant. Si le système d’enquête n’est pas exempt de défauts, il faudra tout de même faire preuve de réflexion et de mémoire pour pouvoir trouver ce que l’on cherche parfois. Il ne sera pas rare de buter et ne pas trouver ce que souhaite concrètement le jeu. Heureusement, celui-ci n’est pas avare d’aide, ce qui n’est pas du luxe, du fait que la localisation la plus proche de nous soit la version anglaise du jeu – Ce qui ne sera pas une partie de plaisir pour tout le monde. Mais il faut avouer que souvent, on SNATCHER 035 tâtonne sans trop savoir quoi faire, puis on se met à relire ce qu’on a déjà lu plusieurs fois dans l’espoir que cela déclenchera quelque chose. Ce qui est souvent le cas, chaque chose menant à une autre, faisant avancer peu à peu l’enquête. Entre phases dans divers lieux et au QG, phases de recherche donc et phases plus légères où Gillian tentera lamentablement de s’attirer les attentions des protagonistes féminines qu’il rencontrera, il y’aura de quoi faire, même si l’on avance un peu comme sur un rail. On pourra aller se promener la ou on veut par moments, mais uniquement si le jeu le permet. Aller dans certains lieux, mais seulement s’ils sont accessibles. Il est parfois possible de visiter certains endroits dans l’ordre de son choix mais c’est assez rare. Reste toujours les phases de dialogue par ‘’téléphone’’. A l’instar de Metal Gear Solid (Tiens, première référence à MGS. Je ne vous avais pas dit que le jeu était de Kojima Hideo? Voila qui est fait et qui va expliquer un peu ce qui va suivre, ainsi que d’autres éléments.), vous pourrez passer des appels à d’autres personnages pour en apprendre plus sur eux, et parfois faire avancer votre enquête ou les rencontrer. Il sera aussi possible de composer des numéros au hasard – Comme lorsque l’on cherchait au hasard des fréquences de Codec dans MGS pour voir s’il se passerait quelque chose (Ne me dites pas que vous ne l’avez jamais fait, je le croirai difficilement), puis parfois tomber sur, par exemple, une hôtesse de chez Konami vous faisant des louanges très justes du jeu, ou sur des numéros coquins. Il en va de même pour les recherches par Jordan, l’ordinateur de recherche du Junker (Je vous laisse le soin d’y trouver le message laissé par Kojima-san himself).
  SNATCHER 025 J’ai dit coquin? Supposé coquin alors. Car les hôtesses de charme que vous pourrez avoir au bout de la ligne vous surprendront à vous parler de choses purement paranoïaques, comme, hum… Comme si tout ce que Gillian faisait était vu et entendu par quelqu’un, derrière un écran à surveiller, l’influencer, et euh… Ce genre de choses, vous voyez. Ce coté très légèrement ‘’léger ‘’ associé à certaines scènes de drague bien grasses et foireuses de Gillian et j’en passe ne sont pas le seul motif qui fait placer ce jeu comme à déconseiller aux âmes sensibles. Comme dit plus haut, l’atmosphère est glauque, et vous ne vivrez pas l’expérience sans y vivre des scènes relativement macabres, à la limite du cauchemar la nuit. Mais c’est ce qui en fait, d’un coté, un jeu d’une rare exception dans le genre.
Jeu d’ailleurs d’une relativement bonne durée de vie. 10, 12 heures seront nécessaires pour en venir à bout, ce qui n’est plutôt pas mal pour un jeu d’aventure de ce genre, et de cette époque. Bien sur, si l’on se limite à la quete principale sans jamais faire d’entrainement, en parlant au minimum necessaire aux personnages alentours et autres, la durée de vie se verra légèrement plus courte, mais l’apprehender d’une manière plus ‘’telle qu’elle se deroulerait dans la vraie vie’’ la rend plus realiste et fait durer plus l’expérience.
  Le support CD sur laquelle se trouve cette version fait également des miracles niveau bande-sonore. Les dialogues parlés sont de bonne qualité et nombreux. Certaines voix grésillent tres légèrement mais chaque personnage est facilement reconnaissable à sa voix et manière de parler. Le jeu d’acteur est relativement satisfaisant, même si l’on semble parfois remarquer quelques mauvaises répliques dignes d’une série Z. Il est à noter par la même occasion que la synchro labiale est tres bonne. Les thèmes musicaux, s’ils sont au final assez peu nombreux, restent dans la tete et finissent par y rester ancrés. Ce n’est pas un mal rassurez-vous, car ils ils sont tres bons et ne deviennent SNATCHER_024.gif agaçants qu’au bout de plusieurs longues minutes de recherche pour la résolution d’une énigme sans succès. Il est que l'ensemble constitue une bande-son forte, tres reussie et toujours à propos. Les bruitages sont également tres bons et nombreux et contribuent à donner une ambiance particulière et unique au jeu.
  Que dire de plus? Qu’au final on retrouve bien la un jeu de Kojima-san. On retrouvera dans Snatcher des références multiples au cinéma, Terminator en premier, mais également à Metal Gear Solid, votre compagnon robotique s’appelant lui-même Metal Gear MK II (MK II sans doute en référence à la MegaDrive II). Les références à Konami même sont nombreux et bien cachées, les twists dans l’aventure sont nombreux et parfois retombent humoristiquement à l’eau. Le système d’appels fait lui-meme directement penser au Codec de Metal Gear, à ceci pres qu’on ne recevra heureusement pas d’appels tous les cinq minutes. Les énigmes et phases de shoot sont relativement simples bien que de plus en plus réfléchies et corsées.

C’est donc bien la une perle que l’on tient. Un fan de la serie Metal Gear Solid, de Terminator et autres Visual Novel (Le système de jeu ‘’Je tente toute ce que je peux en cliquant partout fait notamment penser à Phoenix Wright ou l’on doit faire ce que le jeu à prévu qu’on fasse) ne pourra pas passer à coté. C’est un jeu à coté duquel il ne faut surtout pas passer! 

(Une pure merveille, que j'vous dis!) 
Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Video Game - Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Jeudi 24 mars 4 24 /03 /Mars 00:28

Parfois, on rencontre des jeux qui ont surtout un succès d'estime alors qu'ils méritent bien plus. Suis-je ici pour réparer cette injustice? Car en plus de parler de choses que j'ai pu aimer et vous déconseiller celles qu'il ne faut pas voir ni essayer parfois, j'aime jouer le justicier des choses qui le méritent. Et c'est bien le cas de Rocket Knight Adventures, car après tout, qui se souvient encore du plus kawaii des opposums, Sparkster? Sans doute peu de monde, et c'est bien dommage.1281697812-rocket-knight-adventures.jpgNé en 1993, Sparkster est un petit opposum chevalier (Ayant quelques petites ressemblances avec Mickey Mouse je trouve... Mais bref.) au service, bien entendu, d'un Roi. Dans un royaume prospère où tout va bien, débarqua un jour l'armée d'un royaume alentours, venant enlever la princesse... C'est donc à Sparkster d'aller la secourir au travers de nombreux niveaux. Rocket-Knight-Adventures--E-----_011.gif
Si l'histoire paraît assez simpliste, comme elle pourrait l'être pour la majorité des jeux de l'époque, ce n'est pas tout à fait le cas car le celui-ci se révèle en fait avoir un background plus poussé qu'on ne pourrait le croire (Je vous invite donc à consulter la page du site encyclopédique de référence pour en savoir plus... Je ne le traiterai pas ici car l'histoire sus-citée est la seule se dévoilant réellement dans le jeu). Toujours est-il que concernant le Sparkster, il doit sauver une princesse, et c'est tout ce qu'il faut savoir pour se lancer dans l'aventure et l'action.
Car de l'action, il y'en a dans Rocket Knight Adventures, et pas qu'un peu. Si le jeu se présente comme un simple jeu de plateforme, il s'avère enchainer les séquences d'anthologie, comme une poursuite avec un mechant sur une voie de chemin de fer délabrée, affronter un poisson mecanique gêant se terrant dans un lac de lave, échapper à la destruction progressive d'une tour bourée de niveaux s'effondrant sur le joueur... Bien sûr, dans le reste de l'aventure on s'occupe des soldats de base en traversant les niveaux et dégommant les boss plus que réguliers, ayant tous des patterns bien précis qu'il faudra apprendre à apprivoiser avant d'espérer s'en tirer sans trop de degats. Car oui, le jeu est assez difficile, malgré les 5 Continues de 3 vies chacun que peut offrir le jeu dans son Mode Normal.

Rocket-Knight-Adventures--E-----_019.gif

Il faudra donc compter avec l'adresse du joueur et la principale caractéristique autour de laquelle s'articule le jeu. Effectivement, Sparkster n'est pas nommé le Rocket Knight pour rien car il se trouve qu'il dispose d'une espèce de roquette qui, une fois chargée, peut le faire atterir à des endroits innacessibles autrement, tout dégommer autour de lui, aller vite, et dans certains cas carrément laisser cours à une courte mais réussie séquence de Shoot'em up. Il est également capable de se suspendre à une branche ou autre dans certains passages, donnant accès à des items cachés pouvant être bien utiles, le tout dans une maniabilité des plus agréables, si l'on excepte les légers glissements de Sparkster par moment. Mais cela n'est qu'une petite tâche sans trop d'incidences dans le très bon tableau qu'offre le tout.
Graphiquement, on a là le droit à du très bon Konami. Les graphismes sont assez fins et colorés pour un MegaDrive, les sprites des personnages suffisament grands pour etre convainquants. L'animation est parmi les meilleures vues sur la 16-Bits de Sega. On notera quelques ralentissements par moments, lors de certaines explosions, elles-mêmes très réussies. Si certains passages peuvent laisser un leger mal aux yeux (Voir en dessous), il n'empêche qu'encore une fois les explosions sont joliement fichues, ainsi que certains passages comportant plusieurs niveaux de Scrolling - chose pouvant paraître tout à fait naturelle de nos jours, mais qui était déjà plus rare sur une MegaDrive. On fera également une grande mention au Stage 3 avec les reflets de lave aussi utiles que réussis. Rocket-Knight-Adventures--E-----_009.gif
En ce qui concerne la musique du jeu... Oui, d'accord, on est sur une MegaDrive. Et alors? Ah, le processeur d'une MegaDrive est "digne d'un vieux klaxon usé"... Oui, ... Mais non. Car si effectivement les mélodies ont ce petit timbre légèrement "acide" typique de la console, ce n'était pas sur un, ni deux, ni trois (... Ni quatre), mais sur cinq compositeurs qu'il a fallu compter pour composer la bande son du jeu. On retrouve parmi l'equipe sonore Michiru Yamane, également responsable de plusieurs OST de la série Castlevania, ce qui n'est pas rien. Il faut se dire tout de même que ces cinq compositeurs n'ont pas été de trop tant le tout est reussi. Des thèmes héroïques, tantôt amusants, tantôt dramatiques, c'est-ce qu'il faudra pour faire du tout quelque chose de très bon. On retiendra en particulier, là encore la musique du level 3, ainsi que celle du boss final, angoissante et stressante à souhait. Ah, et celle des sous-boss aussi... Et du premier level... Et puis aussi, celle de...
Pour terminer, il est à signaler tout de même que la durée de vie du jeu est assez conséquente pour une simple cartouche de MegaDrive, surtout quand on prend en compte que celle-ci ne contient pas de sauvegarde, et encore moins de mots de passe. Et même pas de Code Konami pour débloquer quelque chose! Mais qu'importe, Rocket Knight Adventures reste du bon cru, du très bon que je ne saurai que conseiller à tout amateur de la MegaDrive, de bons jeux de plateforme, et d'oppossums kawaii, aussi. Hum...

 

Rocket Knight Adventures (E) [!] 003
Sachez egalement qu'il existe une suite sur MegaDrive, plus sobrement appellée Sparkster, dont la qualité n'est pas autant au rendez-vous qu'elle le fut pour l'episode fondateur. On se penchera plus volontiers sur l'episode du meme nom sorti sur Super Nintendo en 1994, plus digne heritier de la formidable aventure du petit opposum qui aurait pu, avec Pentaro (Penguin Adventure) entre autres, devenir une des mascottes phares de Konami. Il est a noter pour clore cet article qu'il est possible de retrouver Sparkster en tant que personnage jouable dans International Track'n Field DS.

 

Musique ecoutée pendant la redaction de l'article:
Rocket Knight Adventures Original Soundtrack
... Logique

 

Et surtout, n'oubliez pas: 

   

 

 

Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Video Game - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Jeudi 17 mars 4 17 /03 /Mars 22:04

 


Pas la motivation de faire un article aujourd'hui. J'aimerais juste faire un hommage au beau pays
qui qu'est le Japon, à ses disparus. En esperant que tout s'arrangera definitivement au plus vite.
Je vais je pense aller faire une donate sur le site de la Croix-Rouge Japonaise. Ca n'est pas grand chose
mais je pense qu'un minimum de solidarité n'est pas mal venue.
https://www.croix-rouge.fr/Je-donne/Don-ponctuel?elk_daf_code=T0031

Le cours du blog reprendr des le prochain article.

Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Archives - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Vendredi 4 mars 5 04 /03 /Mars 19:08

Jeu des chinois de chez Konami, Metal Gear est une série trop sérieuse où l'on ne doit pas tuer des gens parce que sinon on peut se faire tuer aussi! Débuté en 2002 avec Metal Gear Solid 2 - on ne sait pas pourquoi ça commence avec le deuxième épisode d'ailleurs mais c'est pas grave, ce jeu d'espion où l'on doit être discret est tres sérieux parce que... Euh, just a minute... C'est quoi ce script pourri, qui est-ce qui m'a écrit ce tas de boue? On recommence.

Debutée en 1987 sur MSX, la serie Metal Gear fut réellement une découverte vers 1998 dans le monde, et l'année suivante en Europe avec Metal Gear Solid, l'épisode dont nous allons aujourd'hui parler. Mais si cet épisode semble être tout neuf, on pourrait sous certains aspects le voir plutôt comme un portage 3D du cultissime Metal Gear 2: Solid Snake tant certains éléments en sont repris. Quoi qu'il en soit, MGS est un épisode à part entière et aussi celui qui relança véritablement la série.

1998: Metal Gear Solid

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/4/4b/Mgs1_logo.jpg

Vous incarnez ici Solid Snake, un ancien membre de l'unité Fox Hound maintenant à la "retraite". Forcé de reprendre du service sous le commandement de son ancien chef - et également ami Roy Campbell, il doit s'infiltrer dans la base de la nouvelle unité de Fox Hound, ayant menacé de lancer une ogive nucléaire si leur demande de remise des restes du légendaire soldat Big Boss

n'est pas acceptée. C'est donc au joueur de le guider dans les installations ennemies jusqu'à retrouver les otages et éventuellement détruire le Metal Gear Rex s'il le faut.
Concrètement, si l'histoire semble assez simple et digne d'un film d'action hollywoodien quelconque, on se rend vite compte au fil du jeu que de nombreuses intrigues se rajoutent, touchant parfois même à la réalité. Les personnages ont tous, ou presque, un background assez intéressant et une histoire propre à eux mêmes qu'on découvrira au fil du jeu. Il ne faut pas avoir peur de la lecture et des passages lents, car Metal Gear Solid a souvent été considéré comme un "film interactif" tant les cinématiques sont nombreuses. On peut bien compter une dizaine d'heures de jeu au total, à diviser par deux si l'on zappe toutes les scènes de discussion et autres. Mais la force scénaristique de Metal Gear Solid vient du fait que ces scènes sont rarement inutiles et souvent très bien ficelées et à propos.
En parlant des cinématiques, il est de bon ton de dire que pour une production de 1997, celles-ci sont toutes très réussies. Certes, les personnages n'ont pour yeux qu'une bande noire et leurs lèvres ne s'ouvrent pas quand ils parlent, mais la mise en scène, et la qualité graphique globale font que la sauce prend sans problème. Car malgré tout, Konami signe là une superbe production qui rivalise sans problème avec, par exemple, un Final Fantasy sur la même machine. La maniabilité n'est pas mauvaise, loin de là, bien qu'on trouve quelques automatismes assez agaçants, comme la visée automatique du

Socom qui est parfois laborieuse, pour ne pas dire exaspérante. Niveau sonore, si le doublage Français n'est pas aussi bon que le doublage Americain, il reste tout de même écoutable. De toute manière, vous n'aurez pas le choix puisque le choix de la langue est impossible, tout comme pour les textes dans lesquels on peut trouver une ou deux coquilles. Les thèmes musicaux restent pour certains cultes, comme ceux des alertes lorsque le joueur se fait repérer, ainsi qu'Enclosure ou le thème composé par Muranaka Rika pour l'intro, tout bonnement magnifique, mêlant mélancolie et sonorités typiquement asiatiques.
Notons pour terminer la volonté de Konami à faire comprendre au joueur dans quoi il s'embarque, car il est possible de trouver parmi les modes de jeu un résumé complet incroyable de Metal Gear et Metal Gear 2, ainsi que des vidéos "interactives" (On se contente de bouger la camera et changer l'angle de vue), expliquant ce qu'il se passe juste avant la mission, au travers d'entretiens avec Snake. Notons pour terminer que si les scènes de ce genre sont fixes, les illustrations restent de très bonne facture, bien dans le ton et l'ambiance du jeu.
Metal Gear Solid est, si la critique ne suffit à le comprendre, et n'ayons pas peur des mots, un jeu vidéo culte qui se doit de rester gravé dans les mémoires des joueurs, ne serait-ce que parce que n'importe qui s'est amusé au moins une fois à beugler "SNAAAAAAAAAAAAAAAAAAKE" comme on peut si souvent l'entendre d'un protagoniste tel un Stallone  pourrait le faire dans n'importe lequel de ses films. Mais c'est surtout l'aventure riche, intéressante et plus intelligente que la moyenne pour une période où l'action et la plate-forme régnaient en maitre.

1999: Missions Spéciales

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/1/15/Metal_Gear_Solid_Missions_spéciales_Logo.png
L'année suivante, Konami rempile avec une extension de Metal Gear Solid: VR Missions. Tirant le mode spécial du jeu d'origine à son maximum pour en faire un jeu seul, VR Missions propose 300 missions plus ou moins longues séparées en différentes catégories. Le but? Apprendre au joueur à jouer pleinement à MGS et à s'amuser, sans doute.
Première constatation de la version Européenne: Le jeu se trouve dans un boitier double comme MGS. Alors, on se dit que ca risque d'être assez long et en vaudra le coup. Mais une fois la boîte ouverte, on s'aperçoit qu'il n'y a en fait qu'un seul cd, estampillé 0.3 sur le coté, comme pour dire que si le joueur de MGS n'a pas ce troisième CD, il n'a pas le jeu complet. C'est d'ailleurs ce que l'on ressent de plein fouet lorsque l'on met le cd dans sa console, car celui-ci s'arrête au bout de quelques secondes pour afficher le message "Please Insert Metal Gear Solid CD1 or CD2". Hum... D'accord, toi qui a voulu jouer à ce jeu en te disant "trop bien, y a un ninja sur la boite ça doit être cool", tu n'as plus qu'à le remettre en vente quelque part ou acheter le jeu original.
Bref, une fois le jeu lancé, on découvre quatre catégories différentes, dans lesquelles seront disposée les missions selon leur type. C'est au fil de la réussite de celles-ci que d'autres se débloqueront, et ainsi de suite, pour atteindre au final les 300 missions possibles. Certaines sont conventionnelles, comme tuer tant de gardes avec telle arme en un temps donné, ou être discret sous peine de faire interrompre la mission. On pourra également retrouver des missions plus originales et étranges, comme le mode Mystery, ou l'on doit résoudre des enquêtes sous fond de musiques étranges et légèrement stressantes à force. Le plus pur délire se trouve tout de même dans cette mission où le joueur devra affronter un garde géant... Ou deux. Bref, de quoi faire, en particulier pour le joueur voulant relever les défis, puisque chaque mission devra non seulement s'effectuer dans un temps limité, mais pourra également battre des records, lui donnant sans cesse envie de reprendre une mission pour s'améliorer au possible. C'est d'ailleurs là l'un des points de gameplay de ce VR Missions, l'apprentissage par l'erreur. Car plus l'on tente une mission, plus l'on apprend inconsciemment les patterns des ennemis et le timing à prendre entre chaque action, plus l'on excelle pour s'approcher du meilleur score possible, gratifiant le joueur du "Excellent, Snake" du Colonel.
En parlant de ces congratulations, vous pourrez au final entendre quatre remarques en fonction de ce que vous obtiendrez comme score: celui du Colonel, l'étrange "Une facile, Snake" de Naomi Hunter là ou le reste des dialogues sont en anglais (... A moins que ce soient mes oreilles qui me jouent des tours), et "It was good as they said" de la même Naomi. Au niveau des thèmes musicaux du jeu, on retrouve, comme dans le mode VR Missions de MGS les thèmes de MG2 refondus pour accompagner les niveaux. Le joueur n'ayant jamais touché à MG2 n'y verra que du feu, tandis que celui les connaissant déjà se verra ravi de les retrouver. Il reste tout de même des thèmes originaux comme celui du mode Mystery, ou le remix doux et planant du thème principal qu'on peut retrouver dans le bonus "Photography", qui consiste à... Prendre des photos de Naomi. Rien de pervers, je vous assure... Ou presque.
Au final, bourré de contendus, de bonnes idées de gameplay et de missions titillant toujours plus la fibre compétitive du joueur à se surpasser, VR Missions est également un excellent entrainement pour quiconque voudrait reprendre MGS ensuite avec son entrainement tout neuf, et s'amuser un peu plus avec les gardes. Quand il ne fera pas une crise de nerfs au vu de certaines missions beaucoup plus difficiles d'un seul coup bien entendu. Un cd a réserver aux fans absolus de Metal Gear Solid donc, sans hésitation.

2004: Les Serpents Jumeaux
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/7/72/Metal-gear-solid-twin-snakes.png
C'est six ans plus tard que l'histoire se repète, puisque Metal Gear Solid se voit réadapté par les Canadiens de Silicon Knights (Eternal Darkness, Blood Omen: Legacy of Kain) sous la supervision la encore de Kojima Hideo sur la 128 bits de Nintendo, le GameCube. Choix étrange de la part de Kojima dont les jeux sortent en général plutôt sur les consoles de Sony. Aurait-ce été choisi plusieurs années en avance pour assurer une place à Snake en tant que Guest dans le futur Super Smash Bros Brawl? Nous ne le saurons peut être jamais, mais ce que nous pouvons savoir, c'est que ce TTS s'avère être une excellente initiative tant il fait partie de ces jeux "remake" semblant être un nouvel épisode tout neuf d'une série tant il n'a plus énormément à voir avec l'original.
L'histoire reste la même, vous incarnez Solid Snake qui doit aller sur l'île de Shadow Moses sous le commandement de Roy Campbell, et ainsi de suite. Pas besoin donc de détailler plus l'histoire, car toute la différence se fait dans le reste. Si l'on a toujours face à soi un jeu d'infiltration, force est de constater qu'il est beaucoup plus difficile qu'avant. Le simple mode Facile de TTS est égal au mode Normal de l'épisode d'origine et ainsi de suite. Le nombre de gardes a triplé, et ceux-ci ne vous lâchent plus d'une semelle à moins de quitter la zone où l'on se trouve au moment de l'alerte. Ils savent désormais également se défendre un peu mieux et n'hésiteront pas à tirer sans sommation, ce qui oblige désormais le joueur à ne plus parader dans les couloirs de la base en se disant "Ah mais j'm'en fiche, les gardes sont tellement idiots qu'on peut les semer en dix secondes!".
Les techniques d'infiltration sont également plus nombreuses. Si l'on peut bien entendu utiliser une arme, ramper, courir et autre, on peut également désormais marcher plus discrètement, l'ouïe des garde ayant été revue à la hausse. Il sera également possible désormais de se suspendre à une corniche pour échapper à un garde passant par là trop vite, au risque que celui-ci tente de vous écraser la main, faisant ainsi faire une chute parfois fatale. On pourra également se cacher dans un placard pour échapper à des gardes trop collants, et également cacher un cadavre pour qu'il n'attire pas d'autres gardes.
Les armes ont également plus d'intérêt et peuvent être utilisées différemment. La vue interne de Snake permet de tirer désormais, ce qui change la donne dans certains passages. De nouvelles techniques seront possibles pour combattre les boss, ce qui assure le renouveau dans les affrontements.
Techniquement, les graphismes sont superbes pour cette époque, et Meryl ressemble enfin à quelque chose, ainsi qu'on voit enfin les yeux de Snake. L'animation est plus fluide qu'auparavant et on s'émerveillera devant le nouvel enchainement de Snake bien plus spectaculaire que celui de la version originale. Il est à noter que la mise en scene des cinématiques a été assurée par Kitamura Ryuhei (Aragami, Azumi...), rendant celles-ci bien plus dynamiques et spectaculaires encore qu'auparavant, voire même à la limite de l'abusif tant les actions spectaculaires et "bullet-time" de Snake sont légion. Cela n'empêche en rien le jeu d'être encore plus immersif et appréciable, au contraire, et l'on peut même parfois noter une touche d'humour, voire même de romance légèrement mal placée et agaçante au final, laissant un peu le joueur se dire "Mais on s'en fout de tes histoires d'amour Snake, tu finiras la scène d'amour dans un petit lit rond avec elle plus tard si tu veux".
Musicalement, si les gardes ont regulièrement la même voix, celle de Snake assurée par David Hayter est épique et culte (A tel point que Snake en prend son prénom, vous verrez). Les voix des autres personnages sont très réussies également, ce qui donne un tout plus que cohérent. Le nombre de thèmes musicaux a été revu à la hausse puisque la soundtrack a doublé, pour s'adapter encore mieux à toutes les situations du jeu. Konami fait même l'honneur aux fans de clôturer le jeu avec le thème "The Best is yet to come", la mélodie d'intro de l'épisode original composé par Muranaka.
Pour terminer, il convient de dire que le seul vrai aspect original du jeu vient des Dog Tags, les plaques des personnages que l'on peut rencontrer tout au fil du jeu. Celles-ci sont dissimulées ça et la, et parfois très difficiles à trouver, ou d'une façon particulière. Il s'agit donc là d'un petit bonus de recherche et d'exploration du jeu déjà bien rempli et intéressant, car on peut le considerer grossièrement comme un "simple" portage de la version originale dans laquelle on a rajouté toutes les nouveautés de Metal Gear Solid 2. On préfèrera pour notre part considérer le jeu comme un remake faisant d'un jeu un nouveau jeu comme l'avait fait par exemple Poekmon avec Heart Gold et Soul Sivern car en plus d'etre plus flatteur pour un jeu qui le mérite amplement, il tire plus de ce côté.
Si Metal Gear Solid était déjà un jeu unique et parmi les meilleurs de la PlayStation, on peut considérer The Twin Snakes comme l'étage au dessus, à la hauteur de Metal Gear Solid 2. Donc, à essayer à tout prix pour tout fan de la serie qui possèderait une GameCube. Du grand art vous dis-je, du grand art!

Pour conclure cette grosse critique, il est à signaler que Metal Gear Solid se trouve sans trop de problèmes dans les boutiques d'achat-revente désormais, et doit également se trouver sur le PlaStation Store pour tout possesseur de PlayStation 3/ The Twin Snakes en revanche se fait rare et avoisine les 40 euros sur les boutiques d'occasion, de quoi s'acheter au moins deux GameCube de nos jours. Fouillez les brocantes, peut-être qu'avec un peu de chance vous le trouverez à 6 euros... Comme moi.

Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Video Game - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Dimanche 27 février 7 27 /02 /Fév 17:24

!Oh, cela faisait bien longtemps que je n'avais posté aucun article, ni video... Depuis le jour de Noël, à vrai dire. Il s'est passé tant de choses depuis... Laissez-moi vous conter mes aventures, depuis ce temps... Si vous le voulez bien?
A Noël, je devais recevoir certains jeux video que je ne reçus pas, faute aux vendeurs de sites internet qui ne savent pas gerer leur boutique, et laissent de faux espoirs aux gens. J'ai alors decidé d'aller quelques jours après dans une boutique d'achat-revente comme j'en fréquente tant. Les vendeurs commencent peut-être un peu à me connaître... Bref, c'est avec cette sortie pour renouveler ma ludothèque que tout commença. Je fus pris d'un violent malaise, puis passai une nuit absolument terrible, le soir du Nouvel An. Quelle meilleure façon de commencer l'année qu'en étant totalement malade et completement à plat, même après une dizaine d'heures de sommeil? Quoi qu'il en soit, je me rendis vite compte que ma vie allait prendre de l'importance, et c'était d'ailleurs pour ça que je n'avais plus tellement le temps de poster sur le blog peut-être, malheureusement.
En premier lieu, je me rendis compte que j'avais des pouvoirs psychokinétiques. Chose étrange... Je pouvais me régénérer, laisser mon esprit vagabonder ailleurs... Ca a légèrement disparu depuis, mais qu'importe, au vu de mes autres aventures. J'ai été emmené presque de force dans une base militaire où je devais déjouer les plans de terroristes qui menaçaient de lancer un missile qulelque part sur Terre, si leurs exigeances n'etaient pas acceptées. C'etait ma première visite en Alaska, et moi qui aime le froid, j'etais gaté. De belles températures à faire de l'hypothermie, c'était juste génial. Quoi qu'il en soit, sachez que j'ai quand meme évité à la Chine de prendre un missile en pleine poire, j'ai évité une troisième guerre mondiale... J'a décidé d'aller prendre quelques vacances dans l'espace, pensant être tranquille. Mais, je me suis vite aperçu qu'en plus des femmes végétales, des hommes-robots et autres trucs du genre, nous étions menacés par des aliens qui pouvaient prendre l'apparence de n'importe qui, de n'importe quel humain, dans le but de nous exterminer. Je suis allé jusqu'à leur planète pour les éradiquer... J'avais le sentiment que tant qu'il resterait une seule créature de leur espece, ces saletés continueraient à nous menacer. Mais il n'y a plus de peur à avoir, leur planète mère n'est plus...
Je suis donc reparti sur Terre, où je fus recueilli par deux charmantes policières qui... tentèrent de m'arrêter en premier lieu, parce que "mon vaisseau dépassait les limitations de vitesses". Heureusement qu'elles ont cru à mes histoires, sinon j'étais bon pour aller passer mes vacances en prison... Ca aurait été dommage, il aurait fallu que je me batte contre les gardes.
Après quelques temps à les aider dans leurs missions, je décidai de repartir à l'aventure. Je voyageai vers des îles tropicales, moi qui n'aimais pas tellement ça, pour au final me retrouver sur une ile pacifique où se déroulaient les tournois de combattants de rue. Qu'à cela ne tienne, je fus embarqué dans les histoires de mafia de l'ile, et je dus aider à les arreter. Hum, heureusement que c'était la petite policière chinoise qui me le demandait, je n'aurais sans doute pas accepté si ça avait été le crétin à bandana toujours affamé qui me l'avait demandé.
Apres tant de "vacances", je décidai tout de même de rentrer à la maison, parce que tout de même, j'avais laissé tous mes animaux de compagnie seuls... Un oiseau, un papillon, un aligator entre autres... Heureusement qu'ils étaient sages, il ne m'en ont pas trop voulu. N'aurait plus manqué que ça, que j'me fasse bouffer par un aligator après tant d'absence. Pis bon, meme si je ne laisse pas mon activité de coté puisque je suis tout de meme des missions virtuelles d'entrainement et que je sens venir de nouvelles aventures tres bientot, j'en profiterai pour repasser sur le blog, pour laisser ces petites nouvelles à mes lecteurs. J'espere que tout va bien pour vous! La prochaine fois que je pars en "vacances", j'essaierai de prendre des photos... Ou de faire des videos, mais j'avais oublié totalement mon apn...
Ah, et aussi, je voulais vous dire. Bon retour sur le blog! Pour feter ca j'ai ouvert le compte Twitter tant promis, ou vous pourrez donc suivre les actus du blog, les previews de nouveaux articles ainsi qu'une preview de nouvel article publié, histoire de voir si vous avez envie d'aller le lire ou non, et on verra si ca tient ou non. Et bon courage à ceux qui trouveront toutes les references de cet article. Les personnes qui en trouveront auront leur nom dans le prochain! A vous de jouer.

Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Archives - Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Samedi 25 décembre 6 25 /12 /Déc 04:39

 

Voila pour la video! Et comme proposé dedans, j'aimerais relancer cette meme chose pour la video du Jour de l'An... Ou il s'agirait de souhaiter une bonne année aux gens, tout simplement. Je ne m'attends pas a beaucoup de participations au vu du peu de temps qu'il reste, mais je tente quand meme. Quant a moi, je ferai mon possible pour quand meme vous assurer quelque chose de bien.
Laissez vos participations de la meme maniere que precedemment, pour les interessés! Et merci d'avance.

 

Ps: C'est egalement le 50eme article du blog, et le dixieme Videoblog. Et c'n'etait meme pas fait expres! Ah, et ca fait deux ans que j'ai acheté ce tres bon appareil photo avec lequel je vous tourne toutes mes... Merveilles. x)

Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Archives - Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires

Samedi 18 décembre 6 18 /12 /Déc 01:16

     Pas grand chose de plus a dire que... Regardez la video! Bonnes vacances a tous. Je compte sur vous pour la participation a la video! Et merci d'avance.

Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Archives - Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Samedi 11 décembre 6 11 /12 /Déc 00:21

Article purement informatif. Il n'y aura pas de nouvel article avant les vacances je pense, je manque de temps, a cause des partiels. J'en preparerai quelques-uns d'avance en attendant, mais je vous invite donc juste a revoir ce qu'il s'est deja passé sur le blog depuis un an. Je compte a ce propos relancer la video de Noel de l'an dernier, et je compte sur vous. Pour ceux qui ne connaissent pas, le but est simple: Souhaiter un joyeux Noel a toutes les personnes qui passent sur le blog. Il vous suffira de dire un gros "JOYEUX NOEEEL" et le tour est joué, je ne demande pas plus. Juste pour faire un petit truc amusant, lier les gens et autres. Il n'y a pas enormément de regles, tous les formats video sont acceptés (Avi, mpg, mpg2, mp4, aucun probleme. Evitez juste le 3gp si possible... Et filmez vous dans le sens vertical sinon on va devoir tourner la tete pour vous voir xD.) Il faudra m'envoyer ca si possible avant le 23 decembre, dernier delai. J'accepterai les derniers retardataires le 24 aussi, mais... Par pitié, ne m'obligez pas a tout faire dans la meme journée T_T.

Si vous le souhaitez, vous pourrez me laisser votre nom, ou pseudo et une adresse de site, forum, blog, enfin peu importe du moment que vous le tenez, et il apparaitra dans les credits de fin, histoire de remercier de votre participation. Pour terminere la dessus, je vous conseille d'heberger votre video sur un serveur privé, MegaUpload ou RapidShare et m'envoyer le lien de dl par mp, dont le formulaire de contact se trouve en bas de la page. J'attends votre video maintenant!

 

Autre domaine, je pensais lancer un Twitter pour le blog, ou vous pourrez me "follower". Il sera consacré, en tous cas dans un premier temps uniquement au blog, ou chaque nouvel article y sera publié avec un lien sur l'article en question et un petit resumé pour voir directement de quoi il parle. Petit complement a la Newsletter donc, qui n'est pour l'instant qu'un projet dans ma tete et qui se mettra en place le 1er Janvier, a condition que le nombre de visites augmente un peu... La encore, tout depend de vous lecteurs!

 

Pour terminer, lien de la video de Noyel de l'an dernier, histoire de voir de quoi il s'agit exactement: http://pageant-hysteria.over-blog.com/article-eight-melodies-of-winter--41782302.html

 

Now, enjoy! Je compte sur vous.

PS: Ce message s'autodetruira quand il n'aura plus lieu d'exister... Ahah.

Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Archives - Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Lundi 29 novembre 1 29 /11 /Nov 18:58

Il y'a parfois des animes qui vivent et perdurent au cours des années et traversent le temps, a tel point que maintenant ils restent cultes... C'est d'ailleurs le cas de City Hunter.

http://www.animebox.eu/wallpapers/d/4016-3/city+hunter+-+001.jpg

Adapté du manga de Hojo Tsukasa, la serie City Hunter (Shiti Hanta, et tout simplement Nicky Larson en Francais) debute en 1987 dans les studios de la Sunrise (Vision d'Escaflowne, Cowboy Bebop, Mobile Suit Gundam Seed, ...).

Bien entendu, la majorité des gens connaissant la serie, au moins de nom ou l'ayant vue sur TF1 puis France 2 le temps d'une saison (A savoir aussi qu'elle est rediffusée regulierement sur les chaines Mangas et NT1) se souviendront surtout du generique de debut (D'ailleurs le meme tout le long de la serie). Allez, tous ensemble, "Une ombre file dans la nuit, c'est un assassin qui s'enfuit, et..." Euh, non? Bon d'accord.

Ryo Saeba est un ancien mercenaire et maintenant garde du corps et homme a tout faire dans la ville de Shinjuku. Il travaille avec son ami Makimura Hideyuki (Tony Marconi en VF), lui meme detective, pour remplir des contrats divers. Lors d'une sombre affaire de traficants de drogue, et apres avoir presenté sa soeur a Ryo, Hideyuki se fait assassiner. C'est donc a Ryo et a sa nouvelle partenaire, Kaori, de reprendre le flambeau, apres avoir vengé la mort de leur frere et ami. Les contrats vont donc s'enchainer sous fond de romances. Ryo etant un tombeur inveteré, toutes les filles tomberont bien entendu amoureuses de lui, et en particulier Kaori, ce qui amenera de nombreuses scenes de jalousie a coups de... Massue dans le crane de Ryo.
Mis a part ca, l'anime n'a pas vraiment de scenario propre a lui. La ou dans le manga originel il y'a au moins une partie de l'histoire qui tourne autour de l'Union Teope, les traficants de drogue, l'anime suit des trames basiques et souvent repetitives. Une femme en danger, une star qui veut se venger, une autre qui veut en fait de meme pour son mari disparu, une autre qui est menacée par un tueur inconnu. Tout est resumé et les episodes sortant de ce genre de cas sont rares. Il y'en a bien sur quelques uns qui sortent du lot pour proposer une intrigue qui tiendra plus le spectateur en haleine, mais jamais souvent. Du coup, on se retrouve avec une serie de 140 episodes sans fin avec la moitié seulement ayant un scenario vraiment original et encore, chaque histoire etant en deux parties. Le tout offre quand meme de passer de tres bons moments, qui ameneront meme a souvent anticiper ce qu'il va se passer dans un episode a force de suivre. C'est un peu dommage tout de meme, et c'est sur ce genre de points surtout que l'appreciation personnelle du fan qui lui fera toujours dire que c'est une bonne serie plutot qu'objectivement.
  Il y'a tout de meme un petit univers qui se developpe au cours de la serie. Si le tout premier episode semble lancer un excellent concept (Ryo serait un homme a tout faire qui prendrait des nouvelles aupres d'informateurs, se rendrait a un bar ou il serait un habitué et ou le patron lui emmenerait un cocktail "XYZ" pour lui signaler un danger), il n'en est tres vite plus le cas. La trame de l'histoire originelle concernant l'Union est concervée le temps de quelques episodes, puis s'efface soudainement pour tomber sur quelque chose de plus basique. ce qui n'impeche tout de meme pas d'avoir de nouveaux personnages, comme Umibozu/Falcon ("Mammouth" dans la version francaise) et sa future accolyte Miki (Qui apparait quasiment sans aucune explication) ou encore Saeko Nogami, policiere (Helene en VF.. Et elle change de nom sans raison en plein milieu) et sa soeur Reika, detective (Raquel, et allez comprendre pourquoi ce prenom). Tout ce petit monde contribue à rendre la serie vivante et a ne pas la concentrer sur un seul et unique personnage et ses clientes, qui n'apparaissent que le temps d'une histoire pour ne plus - dans 99% des cas - reaparaitre dans toute la serie. Si les personnages principaux sont d'un nombre assez faible, c'est surtout du coté des personnages secondaires qu'on ira se pencher pour vraiment juger les dessins. Et la, il faut quand meme avouer que Kamimura Sachiko, Chara-Designer sur l'anime, a bien assuré. Le trait assez crayonné de Hojo est bien respecté, bien que legerement simplifié du fait qu'il donnerait sans doute beaucoup moins bien en animation. Les personnages secondaires ont beau parfois se ressembler, c'est assez rare et ont pour la majorité au minimum un petit trait de différence avec les autres. On ne pourrait peut etre pas aller jusqu'a pouvoir faire une liste detaillant chaque personnage, mais il est assez rare de voir une nouvelle cliente et dire "Ah, mais... On dirait celle d'il y'a dix episodes!". C'est donc une belle performance du studio Sunrise, surtout au vu du nombre assez impressionnant de personnages du coup. On notera et regrettera peut etre tout de meme que, si la qualité globale du dessin est honnete tout au long de la serie, il reste quelques episodes mysterieusement moins reussis et moins realistes, alors que d'autres sont tout bonnement magnifiques. On aurait donc apprecié que toute la serie soit de la trempe de ces quelques episodes, mais on ne se plaindra pas pour autant. L'animation est quant a elle assez reussie, et contrairement a d'autres animes de l'epoque on ne se retrouve pas avec des morceaux d'animation reutilisés (A l'instar de Gundam Wing par exemple).
  Musicalement parlant, City Hunter impressionne, du haut de son nombre incroyable de pistes dans les bandes-son au cours de la serie. Un bon paquet d'ost ont vu le jour, certaines avec quelques features comme des morceaux de dialogues en depart de pistes visant a renforcer l'immersion dans l'univers de la serie. Tous ne sont certes pas forcément a retenir mais il reste tout de meme un certain nombre de morceaux etant restés dans l'esprit des fans, tels que Footsteps, Angel Night ou Get Wild de T.M. Revolution en tout premier ending. La majorité des pistes des ost etant chantées, on ne peut donc qu'applaudir le travail fourni pour donner un univers bien propre a lui. Celles-ci etant bien dans l'air de leur temps et donc bien années '80 (Sans passer par le disco bien entendu), on aimera ou on aimera pas. Mais rien n'obligera de toute maniere le spectateur a les supporter, car les musiques de fond ne sont jamais enormément presentes au point de se graver dans la tete pendant deux semaines si on n'en est pas fan. On notera pour terminer que Ryo aura pour doubleur l'immense Kamiya Akira, aussi connu comme Kogoro Mouri (Meitantei Conan/Detective Conan), Tadashi Daiba/Ramis Valente (Captain Harlock/Albator), ou encore Kenshiro (Hokuto no Ken/Ken le Survivant), et que le doublage global est relativement honnete, contrairement a la version francaise. Car si celle-ci a l'illustre Vincent Ropion (Aussi doubleur de Roberto dans Olive et Tom/Captain Tsubasa, Raphael dans les Tortues Ninja, Noriyasu Seta dans Love Hina ou encore... Spirou, oui. Mais vraiment, c'est un bon comedien, parole) comme doubleur pour le personnage principal, il n'y aura que Laura (Kaori) et Umibozu (Vous savez... Mammouth) qui auront la chance d'avoir quelque chose de convenable, car tous les "mechants" secondaires auront une seule et meme voix. Mais nous n'epiloguerons pas plus sur cette VF ayant sacrifié beaucoup d'elements pour faire diffuser un anime plutot de type Shonen en terme de tranche horaire a l'heure des enfants en France.

Pour finir, il reste a signaler que de nombreux OAV et films ont vu le jour, souvent d'une qualité relativement honnete sans pour autant transcender la serie, dont les scenarios semblent parfois etre carrément repris des episodes. A donc conseiller les deux OAV en date de la license, Goodbye my Sweetheart et Death of Evil Ryo Saeba, bien plus reussis en soi.
Une suite alternative a l'histoire de Ryo Saeba a vu le jour sous le nom d'Angel Heart, bien plus sombre, violent et parfois bourré de scenes "softement" perverses que son predecesseur, et s'adressant a un public encore un peu plus serieux.
Un jeu video sur la license a egalement vu le jour dans les années 90 sur PC Engine, mais n'a "malheureusement" jamais vu le jour en dehors de l'Archipel. Ce qui n'est au final pas une grande perte tant il est anecdotique (Et puis, les emulateurs existent... Mais chut.)

Et sur ce, a tous les fans, crions ensemble... Moookkoriii! ... Et pour les autres, tant pis.

Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Japanimation - Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Jeudi 18 novembre 4 18 /11 /Nov 10:10

Il y'a quelques jours, j'ai vu en compagnie de mon adorable moitié un film qui m'a au final marqué, aussi bien parce qu'il vient d'une petite perle de jeu video a la base que par sa realisation elle meme.

http://moviesmedia.ign.com/movies/image/article/694/694761/christophe-gans-20060310021545536-000.jpg

(Certes ce n'est pas l'affiche officielle

du film mais le prefere celle la a la vraie)

 

Sorti en 2006, Silent Hill est une adaptation plus ou moins libre du jeu video de Konami dont il a deja été rapidement question dans un precedent article, film du francais Christophe Gans.
Deja, vous etes a coup surs en train de vous dire "Han, mais pourquoi parle t-il d'une adaptation de jeu video en film, ces horreurs sans nom? En plus, d'un francais!", mais vous avez tort. Silent Hill est l'une des meilleures adaptations de jeux video en films, et ce ne sont les fans de Dead or Alive, Doom ou Alone in the Dark qui me contrediront. De plus, le realisateur n'en est pas a son coup d'essai puisqu'il s'est deja chargé de Crying Freeman et Le Pacte des Loups.
Bref, en quoi consiste exactement ce film? Le couple DaSilva a une petite fille, Sharon, qui est atteinte de somnambulisme inquietant, parlant toutes les nuits de "Silent Hill" comme etant sa maison. Les parents s'inquietant, Rose, la mere de Sharon, decide d'y emmener la petite fille sans attendre son mari. Elle reussit a trouver l'emplacement de la ville, alors qu'une policiere aux allures du T-1000 vient la voir a la station essence ou elle est arretée. Apres quelques recherches supplémentaires, elle finit par trouver l'entrée de la ville, jusqu'a y croiser en plein milieu de la route une petite fille seule, ce qui, bien entendu, crée un accident. A son reveil, Rose s'apercoit que Sharon n'est plus la... Elle part donc a sa recherche.

Voila pour le resumé tres rapide du film. Mais la trame generale est assez fidele a celle du premier episode de la serie videoludique, hormis quelques points supplémentaires rajoutés par rapport a celui-ci. On remarquera donc que le personnage principal, Harry Mason, laisse donc place a Rose DaSilva, pourtant pour la meme quete, ce qui n'est pas innocent car de nouveaux elements vont y etre rajoutés. On sent quand meme la grande adaptation serieuse, a des kilometres d'un Bloodrayne ou meme d'un Resident Evil.

 

Que dire du film lui meme? C'est un bon film du genre. Pas forcément excessivement stressant et flippant, il n'en reste pas moins angoissant par moments et laisse quand meme dans une certaine attente, un certain malaise. On sait en permanence que quelque chose d'etrange peut se passer, et on ne comprend pas toujours quoi et pourquoi. Les monstres ne pleuvent pas a torrent pour se jeter sur le personnage et faire sursauter le spectateur sans logique comme dans d'autres films du genre, et ce coté relativement calme par moments n'en est que plus intriguant. Les lieux sont nombreux et plusieurs d'entre eux ont leur propre histoire, ce qui contribue a donner un certain cachet au tout.
Le jeu d'acteurs est satisfaisant et leurs costumes collent bien a l'ambiance qu'on peut trouver dans la ville, quand bien sur ils ont des costumes speciaux. Les monstres, quant a eux, sont assez reussis meme si le premier d'entre eux que l'on trouve ressemble un peu a du plastique. Enfin, a quelqu'un dans un costume en plastique. Mais on aura quand meme le plaisir de retrouver l'emblématique Pyramide Head pendant quelques secondes.
Musicalement, on retrouve des les premieres secondes le tres bon theme principal du tout premier episode sur PlayStation, composé par Yamaoka Akira, qui n'eclipse pas les autres themes tres reussis du reste du film pour autant. L'ambiance sonore est elle aussi satisfaisante, et on ne se lassera pas du tres beau morceau de piano un peu melancolique qui revient à plusieurs moments. Les dialogues sont pour leur part generalement reussis, sans trop avoir de passages inutiles. Il est a signaler egalement que la VF, parfois un peu exasperante, reste de bonne facture (Et bien meilleure que celle du jeu original, et... Ah, pardon je m'egare.)

On signalera encore une fois et pour terminer que l'histoire, reprise du jeu originel, prend des elements d'autres episodes de la serie, tout en mes incluant plutot bien au tout pour quelqu'un qui ne s'y serait pas essayé. Cette meme personne ne connaissant pas la serie de jeu y verra un film angoissant, original peut etre, et sera soit attiré et envieux d'essayer ca, soit totalement ininteressé par un enieme film horrifique avec une histoire qui semble extremement basique de prime abord (Une mere qui a un accident, se lance a la recherche de sa fille dans un lieu etrange qui fait peur... Ca parait basique, mais il ne faut pas s'arreter a ca), qui dure tout de meme deux heures. C'est sans doute le point qui decouragera le plus de gens. La encore, le spectateur qui s'attachera au film l'appreciera et ne trouvera pas ces deux heures de trop, l'autre baillera et s'endormira devant. Il reste que Silent Hill est plus qu'honnete et une bonne valeur du genre que je vous conseille vivement apres visionnage, au moins une fois pour connaitre et savoir que tous les films horrifiques ne se resument pas a des monstres a la tonne qui apparaissent pour rien et ou l'histoire est ficelée et ne sert a rien d'autre que donner un pretexte a ce qu'il se passe.

 

Sachez egalement pour les interessés qu'une suite est actuellement en tournage et est prevue pour 2011, soit 6 ans apres le premier episode. On est donc en droit de s'interroger sur l'interet et la future qualité d'une suite aussi tardive, mais il ne faut pas juger avant d'avoir tenté (Rappellons que les series Matrix, Terminator ou autre Die Hard par exemple, qui sont d'excellentes valeurs de leurs genres et ages, ont mis un petit paquet d'années avant de se poursuivre et sont pourtant reussis dans la majorié.).
Il est egalement conseillé de le voir en dvd ou en un divx de qualité raisonnable pour ne pas tres vite laisser tomber, car le film n'en sera que meilleur a voir.
Sur ce, bon visionnage et laissez-vous porter par le magnifique theme d'intro...

 

   
Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Cinéma - Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires

Mardi 9 novembre 2 09 /11 /Nov 11:05

Pour cette deuxieme session de rattrapage groupé, j'ai decidé de parler d'un genre de jeux (Oh, ne vous en faites pas je ne parlerai pas que de Jeux Video dans ce genre d'articles, je n'sais juste pas trop de quoi parler d'autre) qui m'ont bien marqué: les Point'n Click sur DS. Oui, sur DS, la pitite console de Nintendo que meme ta grand-mere et ton petit neveu jouent avec paske c'est trop bien. Euh, bref.

 

http://defaultprime.com/wp-content/uploads/2009/11/Phoenix-Wright-Ace-Attorney-DP.JPG

Je ne pouvais pas commencer cet article sans parler de la serie qui m'a ouvert aux Point'n Click sans parler de Phoenix Wright. Tout amateur de jeux du genre possedant une DS se doit d'y avoir joué. PW est au final tres vite devenu un incontournable du genre et de la console. Jamais sorti du Japon, c'est grace a la DS que le jeu s'est fait connaitre et a reussi a se faire réadapter et reactualiser de ses origines sur GameBoy Advance (Ce qui explique tout de meme les compositions musicales bien faibles techniquement pour une DS, bien qu'excellentes et accrocheuses).
Alors, que fait-on dans Phoenix Wright de si beau pour que cette serie soit si appréciée? Hum, regardez un eu a quoi ressemble le personnage, ce que ressemble cette choses barbue tout en haut... Oui, c'est bien ca, on est un avocat. "Apres" devenir chirurgien of the dead dans Trauma Center, on devient progressivement le meilleur avocat de la ville (Transcription qui souffre d'ailleurs un peu du syndrome "Lucile, Amour et Rock'n Roll entre autres). Bien sur, l'ambiance y est bonne et le jeu, meme s'il est progressivement difficile voire carrément "arrachage de cheveux-like", reste bourré d'humour. Les personnages y sont nombreux et tres vite attachants ou detestables, voire attachants puis detestables ou detestables puis attachants (Cette phrase etait assez etrange)Une bonne license a essayer au moins une fois si l'on possede une DS (Ou une Wii, puis que le premier episode est disponible sur Wiiware depuis un bon moment).

Fort de son succes, le jeu s'est quand meme vu accompagné de mangas reliés (Introuvables en France a moins de bien les chercher quelque part en ligne... Hinhinhin), cosplayeurs, spin-off avec un autre personnage de la serie puis une suite "renouveau". Et meme un cross-over avec le Professeur Layton ultra attendu, meme s'il faudra se procurer une 3DS (Sur lequel nous reviendrons dans un prochain article).

Et tous ensemble, fans de Phoenix, hurlons... OBJECTION!

 

http://img.jeuxvideo.fr/photo/00442249-photo-hotel-dusk-room-215.jpg

Petit jeu sans trop de pretentions a la base, dans la veine des point'n click, Hotel Dusk sort des sentiers Japonais pour se dérouler aux Etats-Unis, dans un petit hotel perdu ou Kyle Hyde, livreur chez Red Crown, soit s'arreter pour effectuer sa livraison. Ancien policier, il est a la recherche de son ancien ami et co-équipier Bradley. Sans spoiler, le but de l'histoire sera donc de fouiler dans cet hotel sans se faire trop remarquer et jeter dehors, alors que Bradley semble roder malgré qu'il passe pour mort...

Ce qui marque en premier dans ce jeu, c'est son design general. Tout au crayonné et en noir et blanc, il tire parti de la NDS en vous la faisant tenir a la verticale comme un roman. Le ton est donné, ce n'est pas un jeu mais une nouvelle graphique dans laquelle il faudra bien reflechir et interagir. Le chara-design est tres bon et on s'attache vite au caractere renfrogné et un peu "direct" de Kyle et autres. On y regrettera peut etre juste que certains personnages ressemblent fort a certains d'Another Code du meme studio, Cing... Mais qu'importe.

On fait souvent des aller-retours et les Game Over sont nombreux, ce qui implique de sauvegarder souvent. Parfois les enigmes sont tirées par les cheveux et un peu compliquées a comprendre (Et meme parfois avec des aides et soluces... A moins que ce soit moi qui aie du mal... Hum.), mais au moins notre matiere grise est mise a bonne epreuve. Dans la majorité du temps, on lit et on deplace le personnage. Le coté exploration sera un peu decevant et la qualité graphique un peu au rabais meme pour une DS en rebutera plus d'un... Oui, c'est surtout l'aspect Roman graphique, le personnage de Hyde et son entourage qui donnera envie de rester dans cet hotel.
Cing, le developpeur, a fermé ses portes suite a une liquidation judiciaire. La suite de Hotel Dusk, Last Window, venait juste de sortir et tout espoir de localisation et sortie européenne semblait perdue... Mais non, elle est belle et bien sortie! La encore, on en reparlera dans un prochain article. Quoi qu'il en soit, un jeu a essayer absolument pour tout fan du genre.

http://images.amazon.com/images/P/B002MWSY0M.01.PT01.LXXXXXXX.jpg

Petit jeu francais sans pretention (Oui, francais... C'est pour ca que l'image est beaucoup plus petite que celle des autres jeux - Non, j'n'y suis pour rien, pas taper), Metropolis Crimes est un point'n click policier ou Red Johnson, petit rookie du domaine, tente de faire ses preuves dans la ville corompue de Metropolis.
Les references et surtout inspirations sont nombreuses. Certes, c'est une enquete donc le deroulement a la maniere de toutes les series du genre qu'on peut trouver semble evidente, mais reprenant Phoenix Wright, chacune des cinq affaires (Cinq, hein... Mouais) se commence par la mort de quelqu'un. Si le chara-design se veut typé manga, il reste tout de meme en dessous, et assez imparfait pour certains personnages, ce qui est un peu dommage... Les musiques, quant a elles; se veulent assez "roman noir d'il y'a quelques années", un peu Jazz, ce qui ne donne pas mal. Les ambiences sont un peu sombres egalement, ce qui donne un certain cachet a cette petite production.
Le point le plus fort du gameplay sans doute, vient du fait que chaque interrogatoire propose plusieurs choix différents de questions a poser aux suspects, avec un nombre limité a choisir pour trouver qui sera le vrai coupable et faire un bon rapport de mission. Chaque question qu'on vous posera pour prouver telle ou telle chose sur un suspect vous laissera une dizaine de secondes pour redessiner un signe correspondant a la reponse voulue sur l'ecran tactile. Rien de tres original certes, mais cela donne un certain interet et quelque chose qui fait qu'on accroche le jeu. Pour le reste, les enigmes sont souvent de la bonne reflexion (Parfois tellement que la encore, on s'en arrache les cheveux et qu'on balance sa DS contre un mur) et des puzzles souvent bien fichus. La principale difficulté viendra du fait que les points de sauvegarde ne se font que par etapes dans l'enquete, et pas ailleurs. Cela donne d'un autre coté des portions disproportionnées, d'une petite dizaine de minutes pour 45 minutes a la suivante...
Bref, Metropolis Crimes est un bon petit titre qui ne laissera peut etre pas de souvenir imprissable mais qui vaut quand meme le detour, au moins le temps d'une enquete. Sachant qu'il ne coute pas plus d'une quinzaine d'euros si le vendeur est honnete, il vaut bien le coup d'etre essayé.

C'est donc loin d'etre une liste exhausive dont il est question ici, mais je reviendrai la dessus. Et puis, de toute maniere, il est impossible de parler de Point'n Click sans evoquer Monkey Island donc... (Oups, j'ai spoilé mon propre prochain article... Ou pas.)

Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Video Game - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Lundi 1 novembre 1 01 /11 /Nov 16:04

Dimanche s'achevait un evenement qui regroupait tous les fans de manga, d'anime et bien plus encore,un enorme salon dans sa version mini pas si mini que ca, je veux bien entendu parler de... (De quoi? Ben regarde l'image en dessous tiens)

 

http://www.animestfr.com/wp-content/uploads/2010/09/chibi-japan-expo-2010-affiche.jpg

 

Bien sur j'aurais pu parler du Festival du Jeu Video, mais quand on ne connait rien de quelque chose et qu'on n'y est pas allé, ca ne sert a rien. Je me suis donc rendu a Montreuil pour aller a la troisieme edition de la Chibi Japan Expo. Bon, il n'y a pas de videoblog pour le coup bien que ca aurait pu, mais ca n'empeche pas un article ecrit.

Se presentant sur deux etages, deux mezzanines et un etage "-1", la CJE merite bien son nom de "Chibi". Car meme si de base, ca a l'air grand, dit comme c'est decrit, on en fait assez vite le tour. Deux jours seront vraiment suffisantes, sachant que comme pour toute bonne Japan Expo qui se respecte, la majorité des activités et events se situent le Samedi et Dimanche. Et puis, il n'y a pas de Scene Cosplay, aussi... Enfin, treve de degradations, le salon a ses qualités.

Les activités sont nombreuses. Si le nombre de concerts et showcases sont relativement faibles, les personnes presentes en tant qu'invités sont beaucoup plus accessibles pour le public, pour les fans. Votre blogueur préféré (Moi, donc... Comment ca, non?) a donc pu rencontrer et parler en compagnie de son amoureuse de personnes comme Davy Mourier, M. Poulpe, Maeliss Ricordeau (Mais si, Caroline, la cru... Euh, la personnalité feminine de NerdZ...), ou Didier Richard (Ben, le dernier de la bande, quoi... Jerome), ou Suzuka Asaoka, ou tout simplement Marcus, qui d'une simplicité etonnante (Loin d'avoir la grosse tete), parle avec ses fans comme si c'etait ses potes. Et ca franchement, c'est plus interessant que de se blinder de tas d'achats plus chers les uns que les autres. Comme ce que l'on pouvait manger, qui revenir a cher assez vite... Mais j'ai adoré mon sandwich au Porc facon Jap (Keuman ca je raconte ma vie?)

Les activités passent egalement du conventionnel au plus etonnant: Projections de films et d'animes, demonstrations d'Aikido et autres, Guitar Hero et Dance Dance League (Ou Revolution... C'est la meme branche pour les plus connus et habituels, comme karakoké Disney. Oui oui, Disney. C'est etonnant pour une convention qui se base sur le Japon, mais elle y etait quand meme. Et pour y etre allé avec ma douce, je peux vous assurer que l'ambiance valait bien celle d'un karaoké d'anime Jap ultra celebres genre Naruto ou Dragon Ball tant l'ambiance y etait forte (Et m'a meme ouvert a cet univers dans lequel je n'avais plus mis les pieds depuis mon enfance, c'est dire).

Parlons maintenant de la file d'attente. Parce que oui, il y'en a, et pas qu'un peu au final. On aurait pu se dire "Petite convention, ca devrait aller"... Mais non. Etant arrivé a 14h30 le premier jour, ca a été sans probleme. Mais meme en y etant a 9h, soit une heure avant l'ouverture, la file etait blindée d'attente le samedi. Normal... C'est samedi.

  Pour ce qui est des boutiques, pour en avoir il y'en avait, et pas qu'un peu. On peut meme quasiment dire qu'il n'y avait presque que ca au rdc a vrai dire. Quelques animations s'y trouvaient, certes, mais la majeure partie y etait. Certaines etaient a prix raisonnables, d'autres faisaient sortir les yeux de la tete par derriere en faisant trois tours du cerveau (Mais ou est-ce que je vais chercher ces trucs moi?)

Au final, on passe bons moments et on s'amuse bien. Deux jours sont amplement suffisants pour faire le tour complet du salon, il est meme a se demander si une pleine journée ne suffirait pas. Le samedi sans doute, comme la majorité des choses s'y passent. Ou le vendredi si on veut uniquement acheter, et le dimanche, si on a raté le reste.
Reste maintenant a voir ce que donnera la grande soeur de l'été, qui s'annonce enorme comme chaque année. Et cette fois-ci, j'aurai une video a vous proposer! Et peut etre meme plusieurs, on verra. Il y'a encore le temps, et d'autres evenements auront lieu entre temps.

Comme samedi prochain par exemple, ou il est toujours prevu que j'aille voir Saw 3D en compagnie de mon amour, et il est probable qu'une video en ressorte. Il y'aura peut etre une petite pastille -16 au debut de la video, on verra selon ce qu'il s'y passera, mais comme de toute maniere filmer dans une salle de cinema ce qu'il se passe a l'ecran est "illégal", je ne sais pas si je me permettrai. Qu'en pensez-vous? (Allez tiens, question de la semaine!)

La video comportera peut etre egalement une partie infos de ma santé (Ouais, dans une video sur un film d'horreur a tendance gore, un truc sur les hopitaux  ca peut cadrer... Mouais) , enfin si ca interesse, quoi. Mais ca ne sera pas le centre de la video, loin de la.

Sur ce, venez raconter votre vie sur la CJE et autre evenements du genre, vos impressions, m'insulter pour les photos et dedicaces que j'ai eues, et... Et tout et tout quoi. Et au prochain article face Halloween! ... Ah, oui, c'etait avant hier... Bref.

Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Archives - Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Dimanche 24 octobre 7 24 /10 /Oct 20:39

  Pour le retour du blog et a renaissance, Pageant-Hysteria se livre a une seance dans l'etat inverse de ce qu'il devait, avec un petit article -18, un petit apercu de certains jeux et series qui font "bien flipper ta mere", comme disent les jeunes.

http://www.lilojeuxvideo.com/wp-content/uploads/2009/01/re_5_logo_5500_300dpi_resident_evil_v2.jpg

  Comment debuter un article sur les Survival-Horror sans commencer par Resident Evil? La serie que tout le monde connait au moins de nom, j'en suis sur. Ne serait-ce que par les "magnifiques" adaptations de Paul W.S. Anderson et d'autre, qui mettent en scene tant bien que mal des personnages de la franchise qui.. Euh... Ne ressemblent pas du tout a ceux des jeux... Enfin... Bref. Mais Bio Hazard ne s'arrete pas que la, car c'est aussi un film d'animation (R.E. Degeneration), des "romans", jeux pour portable (Et la debute la vraie horreur)...
Resident Evil met bien en place les classiques des films d'horreur en jeu video au grand public. Une histoire bizarre et plus ou moins minimaliste, des evenemetns sombres, tout comme les lieux ou ils se deroulent, parce que les heros de ce genre de trucs, en tant que bons idiots, se jettent a corps perdu a l'inconnu au lieu d'attendre sagement sans un coin que le jour se leve pour appeller des renforts (Comment ca, j'serais le seul a faire ca?). Reste tout de meme que les bases sont jetées, et que ca fonctionne, pour une bonne serie avec des bases solides, des zombies, et... Une maniabilité horripilante. Chose qu'on en trouve pas dans un Silent Hill par exemple...

 

http://www.fwallpapers.net/pics/movies/silent_hill/silent_hill_005.jpg

Car effectivement, si les createurs de Resident Evil, Capcom, a faire ce qu'il a pu, celui de Metal Gear entre autres, Konami (Je suis sur que ces phrases enormément longues a coup de virgules sans fin vous ont manquées) a rajouté des chose inédites. Un scenario, pour commencer. Bon, certes, il est basique puisque le premier episode consiste a la base a incarner un pere dont la fille vient de disparaitre mysterieusement dnas une ville ou ils faisaient du tourisme. Il part donc a sa rechercher, ... En pleine nuit. Ah, normal quoi.

Non, la ou ca change le plus, c'est dans la maniabilité, loin d'etre lourde et prise de tete. Le personnage est beaucoup plus maniable et facile a controler, ce qui donne un peu plus de plaisir a jouer et moins de prise de tete a le voir mettre trois heures a se retourner. Et dans un autre domaine, Silent Hill ne se contente pas de vous balancer des monstres avec des munitions tres limitées a la face, il tente de vous destabiliter et de vous demolir. Silent Hill jour sur vous peurs, sur les plans de camera. La bande son se montre elle aussi a propos puisqu'elle aussi joue sur vos peurs, et vous donnera pour seul alié de reconnaissance des monstres qui vous entourent parfois une radio qui gresille a leur proximité. Bien sur, cela ne touche que le premier episode, mais surement le meilleur avec le dernier en date. Mais celui qui a manqué de me faire faire un arret cardiaque date de 2002 et vient du d'un editeur Canadien pour Nintendo sur son Cube de Jeu...

 

http://images.toocharger.com/img/graphiques/fonds_d_ecran/jeux_videos/eternal_darkness/eternal_darkness.55751.jpg

Eternal Darkness, qui porte bien son nom, va carrément dans un autre genre. La ou Silent Hill joue sur vos peurs, ED les crée sans probleme. Alors que vous explorez les niveaux etranges pour retrouver des indices a la recherche, au final, de votre oncle (Pour resumer), vous allez... Perdre la tete... Littéralement.
Car ici, des choses bizarres peuvent se produire sans prevenir, sans qu'on s'en doute. Ainsi, au cours de certains niveaux, vous pourrez perdez la tete pour la voir reapparaitre d'un coup, vous enfoncer dans le sol pour en ressortir dans un autre pan du niveau en cours, voir une forme etrange dans votre baignoire, qui se fera le plaisir de vous sauter dessus pour disparaitre le temps de cligner les yeux de peur, ou encore voir le volume de votre télé diminuer seul, sans que vous y touchiez, et que votre telecommande se trouve a environ 5 metres de vous. Rejouissant, non?

  Pour un Survival Horror, concretement, Eternal Darkness change, car ici, les niveau s'enchainent, et ne tracent pas une histoire d'un trait. Vous etes a la recherches d'indice sur le... Depeçage? De votre oncle, jusqu'a trouver dans son laboratoire le Necronomicon, que vous ouvrez, pour voir que l'histoire se retrace indéfiniment. Des courageux, au fil des ages, ont tenté de trouver des choses dans leurs aventures etranges, pour finir, eux aussi... Etrangement. On notera d'ailleurs le chapitre se deroulant en France, particulierement reussi et angoissant. Et le systeme de combat contre les monstres, ou l'action se freeze jusqu'a choisir la partie a attaquer, et que le coup se lance, un peu comme dans Vagrant Story par exemple. Et meme si le jeu est un peu court, ce ne sont pas ses quelques euros d'occasion (Et generalement en bon etat) qui vont vous empecher de vous le procurer. Si vous possedez un GameCube bien sur... Mais estimez-vous heureux, le jeu etait initialement prevu sur Nintendo 64 (*Rires* Je n'ose imaginer ce que ca aurait donné...)

Enfin, il reste un jeu dont il est hors de question de laisser passer dans un article sur les Survival Horror tant il leur est important...

 

http://images.psxextreme.com/wallpapers/ps3/ps3_aitd_02.jpg

A ceux qui ne connaisez Alone in the Dark que de The New Nightmare sur PlayStation et AITD sur X-Box 360 plus recemment, vous vous trompez! Cette serie date des années 90, bien avant Resident Evil et compagnie. Et tenez-vous bien, cette serie est l'heure du Francais Frederic Raynal, ancien de chez Infogrames! Et oui, ca choque. Et pourtant, c'est egalement lui qui a lancé le premier jeu avec personnage en 3D sur decors en 2D, pratique bien utilisée et courange quelques anénes apres.
Bref, vous y incarnez Edward Carnby... Euh, il ce n'est pas le meme homme dans tous les episodes mais il s'appelle toujours de la meme maniere... Alez savoir pourquoi, et dans les quatre premiers episodes, c'est un enqueteur sur le paranormal. Qui de plus normal pour le personnage principal d'un Survival-Horror... Chose qu'il n'est plus dans le tout dernier episode, puisqu'on ne sait pas grand chose de lui a part ce que je ne pourrais devoiler sans spoiler.

La serie est globalement inegale, puisqu'on en retiendra surtout les premier et quatreieme episodes comme tres bonne valeurs, et le tout dernier en demi-teinte qui se lance plutot dans le coté hollywoodient a fond. Ce qui n'est pas deplaisant, mais laisse un peu le coté horrifique de coté... Ou le faire apparaitre autrement que ce qu'on pourrait s'y attendre. Mais Cocorico que diable!

 

Bien entendu, cet article ne traite que de quelques noms du genre, et tres succintement. Il faudrait faire un dossier special pour chaque serie pour en parler convenablement et comme il se doit. Il manque aussi nombre de titres de ce genre de jeux, comme Clock Tower, Forbiddent Siren, ou des jeux s'approchant du genre comme Parasite Eve ou Galerians, fut quelques années. Mais le genre est bien loti, et en offre pour tous les gouts en terme de peur et de sensations. A conseiller donc a tous les courageux... Mais surtout pas a ceux qui ont peur de leur propre ombre parfois (Comme moi quoi... Haha)

Notez pour finir que les jeux dontr il est question ont presque tous eu au moins une adaptation, plus ou moins mauvaise. Les Resident Evil sortent une Milla Jovovitch qui n'a absolment rien a faire la mais tant pis en personnage principal,  Silent Hill a eu une adaptation plus qu'honnete, du francais Christophe Gans (Le Pacte des Loups), et Alone in the Dark un tres mauvais film ininteressant et tres mal joué (Non, j'n'abuse absolument pas), signé... Uwe... Boll. Ah. Ouais. Okay. On reste bien dans le Survival Horror quand meme, faut dire.

Ah, et comme je suis un fou et que j'aime ce genre de jeux quand meme, j'irai voir Saw 3D a sa sortie. Mais je serai accompagné de la plus belle maniere qui soit, alors ca ira \o/ (Oui, je me permets une emoticone par article maintenant, youpi)

 

Petite question maintenant: Racontez votre plus grande peur dans un jeu video!

Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Video Game - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Mercredi 20 octobre 3 20 /10 /Oct 13:35

Le blog va finir par les avoir, ses changements. Je n'ai plus rien pour poster en bloc notes, mon ancien blog sur la plate-forme qu'on a tous essayé au moins une fois dans notre vie ne veut plus de moi. Erf, tant pis. Ca fera du changement. Donc, on rajoute des articles sans aucun rapport parfois, en plus du reste. Faut bien que j'alimente, le blog est en train de mourir, et je promets des changements dessus depuis un moment, qui ne sont toujours pas la. So, go, on commence. J'vais aller raconter ma vie.

Parce qu'il n'y a pas que les jeux video dans la vie, loin de la. Les Japanimations, les jeux video, la musique, tout ca, c'etait ma vie avant. Je n'ai plus de quoi m'y consacrer, avec ma santé et son traitement terrifiant d'"efficacité. Et puis, je n'ai plus vraiment le temps, avec la Fac. Et surtout, j'ai de quoi vivre, pour de vrai, comme une vraie personne, pas comme un zombie de la nuit, qui s'alimente de films et de pixels. C'est terminé. Ca me manque, un peu, quand meme. Un an passé la dedans, presque, ca change. Mais j'ai mieux maintenant. Une vraie vie. Une vraie personne. Je me suis enfin reveillé. Certes, je n'ai pas perdu mes ambitions, mes envies de futur metier, tout ca. Oh, et ne croyez pas que c'est parce que j'ai pris Coréen a la Fac que j'abandonne tout ce qui touche au Japon, bien loin de la. J'n'avais pas trop le choix en fait (Bon, y'avait Chinois ou Indonesien sinon aussi, mais le Coréen me semblait diablement plus interessant).
Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé quelqu'un pour vivre. Quelqu'un qui m'accompagne dans tous les jours, qui me rend heureux, qui me fait surmonter tous les problemes, les uns apres les autres. Quelqu'un avec qui je peux et veux tout faire, et ma vie. Ca doit paraitre bizarre, un geek qui vit dans sa grotte qui a desormais une petite amie. Enfin, "desormais". Ca fera trois mois dans quelques jours, en fait.
L'une des choses les plus rassurantes, c'est que j'ai a ses cotés et grace a elle retrouvé tout ce que je pensais avoir perdu. L'ambition, la volonté, l'organisation des choses, l'orientation et j'en passe. Et l'amour, surtout. La deuxieme chose, et surement et sans aucun doute la plus rassurante pour moi, c'est de savoir qu'elle sera toujours la. Un peu comme une Naru pour son Keitaro, ou mieux encore, une Belldandy pour son Keiichi. Oui, je reutilise des references deja prises sur le blog, puisque... Si vous l'avez lui, vous saurez de quoi je parle.

Jamais je n'aurais pensé que la vie pouvait etre aussi agréable et belle aux cotés de quelqu'un. Je pensais que c'etait terminé, que ca n'arriverait plus jamais, que j'etais condamné a ecumer les sites louches d'exuberation perverse graphique qui se multiplient en masse sur Internet; mais non. Le vent a tourné autrement, et il m'a donné la possibilité de me retaper, d'exister a nouveau, d'etre utile a quelqu'un. Je ne remercierai jamais assez mes problemes de santé debile d'etre venus pile a ce moment, sans quoi je n'en serais pas la. Comme quoi, dans tout mal il y'a un bien. Et quel bien...

Le vent a tourné en ma faveur, et en la sienne, mais le temps se contente de passer doucement. Jamais je n'ai compté les minutes, jamais je ne les ai vues defiler aussi lentement. Meme un cours magistral du lycée me semblait passer plus vite. Je veux retrouver ma Evy, et partir a l'aventure avec elle. Tout de suite.

 

Pour parler sinon de tout ce qui touche au blog lui meme a la base, la suite de Hotel Dusk (Hoping... Dusk... TIlt?) est sortie et je compte bien la faire une fois mes problemes mis de coté. Et puis, la nouvelle version de Pokemon, Black & White, debarque bientot. Comme d'habitude je vous tiendrai au courant de l'avancement de la chose quand j'en saura plus moi meme (Et quand j'aurai reussi a capturer mon foutu Mew).
Les articles vont se faire plus reguliers aussi, je m'effoercerai de ne plus laisser presque deux mois libres sans rien y faire... Et une video - Au moins une - se preparera pour la Chibi Japan Expo a laquelle je me rendrai avec  mon amour.
Puis, un projet de saga mp3 flotte toujours dans l'air, et des videos verront bientot le jour... (Quand je saurai moi meme a quoi elles ressembleront en fait). Pour le reste... Il faudra que je cherche des idées et de quoi faire continuer tout ca. Mais je ne m'en fais pas trop, ca devrait aller. Je vais commencer par tenter de faire un ou deux articles par semaines, et puis on verra par la suite.
Pour le moment, je vais mettre en place la Newsletter ou vous pourrez vous abonner pour suivre le blog de plus pres si vous le desirez. Faites parler du blog a vos amis, laissez des commentaires, faites part de vos impressions et de vos avis :)

  Et au prochain article. 

Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Archives - Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Jeudi 2 septembre 4 02 /09 /Sep 14:51

Je brave mes problemes de santé pour vous faire part des nouvelles a nouveau! Et cette fois a l'ecrit. Vous en avez de la chance, un nouveau pavé vous attend. Fallait pas m'embeter et me dire que les videos c'tait pas bien, vous l'avez bien merité, voila. Euh, hm, bref...

Quoi de neuf depuis le temps et le dernier article, pas grand chose. Je m'apprete a reprendre la Fac... Enfin la commencer, et reprendre une vie normale. Ma santé ne s'est toujours pas arrangé, puisque les resultats de la biopsie cerebrale ne sont pas encore arrivés. Mais ca ne devrait pas tarder... Le truc bete, c'est que je n'ai pas le temps de faire un traitement par perfusion maintenant. C'est dommage, ca ne fera qu'attendre une semaine en plus... Et pour une fois, ca n'sera pas la faute des hopitaux, quelle chance pour eux.

Bref voila, tout ca pour dire qu'une biopsie ca craint et que je me serais cru dans Saw, avec un casque sur la tete pour immobiliser tant que ce n'est pas terminé. Et depuis, j'ai des mauix de tete incomprehensibles et des horribles demangeaisons au niveau de la plaie, vu qu'elle se referme progressivement... P'tain, franchement le prochain qui me parle de Dr House que j'attache a une chaise et je lui fais manger un repas d'hopital perimé. Haha!

Voyons le bon coté des choses... Euh... Ah non, j'en vois pas. Ah si, j'ai perdu encore du poids (Chaque sejour a l'hopital me sacrifie au minimum un kilo, c'est... Special), et puis au moins comme ca, ben moi j'suis un warrior, un vrai, et toc. (Bon d'accore je n'sais vraiment pas trop quoi raconter, mais c'est pour faire plaisir aux lecteurs)

 

Tout est terminé a ce propos maintenant et c'n'est pas trop tot, donc passons a autre chose. Je dois toujours reprendre le blog et son skin, ses themes d'articles... J'attend toujours vos propositions a propos hein.
J'essaierai de refaire des articles regulierement malgré la Fu... Euh la Fac, et mes problemes, et surtout le fait que j'aie une vie maintenant... Mais ne vous en faites pas, ce blog reste un depotoir de geekerie sans nom (Enfin si, il en a un! Pagea*PAF*), et pour voir des artiles pluis personnels, faudra trouver mon ancien Skaillebeulogue dont je ne donnserai pas l'adresse moi meme (Et le ou la premiere qui le trouve, il aura son nom dans le prochain article... Ah ouais, bien ca comme concept, lancer des mini concours pour la gloware! Et si le concept fonctionne - Et ca ne dependra que de vous -, ca pourrait aller plus loin, avec des liens de pubs, des regles comme quoi le dernier gagnant ne peut participer avant le prochain article pour laisser les autres jouer... Héhé, je tiens une bonne idée la, j'suis fier... )

Bref finalement, un article plutot court, mais c'est histoire de faire une transition avant les grands changements et une prochaine video surement debile ou je vous ferai sans doute visiter mon appartement (Ca fait beaucoup de suppositions... Mais non, ca ne cache aucune idée saugrenue pour vous attirer dans un piege... Non, promis!).
D'ici la, j'attends toujours vos idées, suppositions, propositions, plaintes, lamentations, billets de 500 euros et autres messages d'insultes. See ya people of Hysteria!

 

  Et felicitations a Amy pour son judicieux comptage de mes nombreux mots repetés quinze fois en dix minutes!

Par Lynken - Publié dans : C:\Users\Lynken\Archives - Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires

ID Card

  • : Lynken's Arcadia
  • Lynken's Arcadia
  • : Du jeu vidéo, de la J-Music, de l'animation et de la bande-dessinée, de l'amour, de l'humour, bref un blog comme tous les autres, mais avec une écriture différente. (Tout ce dont vous pouviez rêver, en gros. 8D)
  • Contact
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés